Skip to content

Le rail Picatinny

Aujourd’hui, il est difficile d’imaginer un jeu dans lequel les armes ne soient pas customisables (ici, le gunsmith de CoD : Modern Warfare). C’est aussi le cas dans la réalité, en particulier grâce à l’adoption massive, depuis une vingtaine d’années, du rail Picatinny.

La recherche de la modularité

 

A partir de la fin des années 70, un peu partout dans le monde, des ingénieurs travaillent sur des procédés pour offrir aux soldats des équipements modulaires, c’est-à-dire en mesure d’être customisés par chaque utilisateur en fonction de ses besoins. 

Cette modularité se retrouve dans les équipements personnels (avec l’adoption de plusieurs standards, dont le MOLLE), mais aussi pour les armes. L’idée est de pouvoir fixer des accessoires de manière simple, rapide et standardisée, sans avoir recours à des modifications artisanales, particulièrement appréciées des forces spéciales.

 

Le principe du rail 

 

Pour répondre à la demande de snipers, qui souhaiteraient pouvoir changer de lunettes rapidement et sans modifier leurs réglages, l’ingénieur américain William WEAVER invente, au début des années 80, un bloc de métal standardisé qui reprend, très schématiquement, le forme d’un T allongé et cranté, qui se visse sur la partie supérieure d’une arme. 

Le système est modernisé et, en 1992, l’armée américaine confie à l’arsenal de Picatinny, dans le New Jersey, la mission de mettre au point une nouvelle norme de rail de montage. 

 

Une adoption rapide

 

En 1995, le « Pic » est officiellement adopté pour les nouvelles versions des fusils d’assaut réglementaires américains, le M4 et le M16, où il remplace le traditionnel garde-main en plastique.  

Ce choix impose le Picatinny aux Etats-Unis, mais aussi au sein de l’OTAN. Avec le début des interventions en Afghanistan et en Iraq, le rail va aussi rapidement connaitre son baptême du feu et prouver son efficacité.

Dès la fin des années 90, les industriels de l’armement intègrent aussi le rail à leurs nouveaux produits, et sortent des versions modernisées de leurs armes au nouveau standard. 

Dans plusieurs pays (comme en France), des programmes sont aussi menés pour moderniser les arsenaux d’armes légères, et on trouve aussi rapidement des solutions pour customiser des armes anciennes ou, par exemple, les AK-47.

 

Les accessoires

 

Initialement conçu pour les optiques, le Picatinny va rapidement stimuler le développement de nouveaux systèmes de visée. C’est bien avec le rail que les REFLEX, les REDDOT ou les HOLOPOINT s’imposent et dépassent les cercles restreints des forces spéciales.  

Très vite, une multitude de fabricants d’accessoires vont aussi exploiter le potentiel du PICATINNY dans la prise en main et l’ergonomie de l’arme : les deux accessoires qui s’imposent le plus rapidement sont les poignées, qui modifient sensiblement la précision du tir et sa maniabilité, notamment en milieu clos, ainsi que les lampes et les lasers, qui deviennent beaucoup plus faciles à utiliser et parfaitement intégrés.

 

Au final, dans les jeux vidéo comme dans la réalité, le Picatinny a, en moins de 25 ans, profondément modifié la façon d’utiliser une arme : elle n’est plus un objet fini, mais une plateforme adaptable en fonction de la mission. 

BESOIN DE PLUS D'INFOS ?

Vous voulez continuer la discussion ? Évoquer avec nous la possibilité d'intégrer de nouvelles options de Gameplay ? Valider l'authenticité de votre scenario ? Contactez-nous !

Inscription à la newsletter

Suivez-nous

Articles similaires

Soyez le premier à écrire un commentaire !


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *